Une année de croissance et des perspectives enthousiasmantes pour DS

Disons-le, DS Automobiles n’en est qu’à ses balbutiements. Lancée en 2014 avec des modèles hérités de Citroën, la « nouvelle » marque française n’a réellement pris son envol qu’en 2018. Et pourtant, les ventes sont déjà sur la pente ascendante.

Les DS 4 et DS 5 ont quitté le catalogue et la DS 3 vit ses dernières semaines. Avec l’arrivée de DS 7 CROSSBACK dans les DS STORES durant la seconde moitié du premier semestre, on n’aurait pu s’attendre à une très sérieuse dégringolade des ventes. Et pourtant, entre 2017 et 2018, elles progressent légèrement. Traduisez : on vend moins de DS 3 pas très chères et on commence à écouler des DS 7 CROSSBACK toutes options !

Pour parler de chiffres, DS 3 représentait 55 % des ventes mondiales en 2017… L’érosion attendue a bien eu lieu, mais la percée de DS 7 CROSSBACK place la marque dans le vert. Malgré un lancement commercial effectif en avril, le grand SUV de DS est déjà à l’origine de plus de la moitié des livraisons de la totalité de l’année 2018.

La statistique est encore plus intéressante lorsque l’on sait que l’usine de Mulhouse livre surtout en Europe pour le moment. Seules 15 % des voitures quittent le continent, au gré des lancements partout dans le monde.

En Europe, DS Automobiles a vendu 46 013 voitures, soit une hausse de 6,7 % dans un marché premium en baisse de 3,6 %. Alors que la marque n’est pas encore implantée dans toutes les pays et qu’aucun nouveau modèle n’a encore connu une année pleine, DS représente 1,33 % de part de marché.

Mieux, DS 7 CROSSBACK confirme son positionnement supérieur. En Europe, 54 % des clients achètent les versions les plus haut de gamme et 39 % choisissent l’option DS Connected Pilot. Le prix moyen en France s’élève à 48 000 euros, un record pour un modèle du Groupe PSA. Sans surprise, il est déjà en tête du segment des SUV Premium en France, le premier marché de DS Automobiles.

En Espagne, en Allemagne et en Belgique, DS progresse plus vite que le marché premium. Dans toute l’Europe, le nombre de points de vente a quasiment été multiplié par deux en passant de 150 à 292 sites.

Car en plus de l’arrivée de DS 7 CROSSBACK dans de nombreux pays, c’est aussi la création d’un réseau dédié qui enclenchent la croissance des ventes de DS Automobiles.

Hors d’Europe, l’arrivée plus tardive de DS 7 CROSSBACK dans les DS STORES plombent les résultats. En Chine et dans le sud-est asiatique, les ventes sont en baisse, alors que la région s’avère capitale pour la marque. DS 4S, DS 5, DS 5LS, DS 6 et DS 7 CROSSBACK terminent l’année avec une baisse globale d’un peu plus de 30 % pour peser 7,4 % des ventes mondiales de DS.

Ailleurs, c’est surtout en Argentine que DS Automobiles poursuit son ancrage. DS 3 est toujours leader de son segment, pour la cinquième année consécutive, et DS est la quatrième marque premium avec 7,1 % de part de marché, en progression par rapport à 2017.

2019 sera forcément une année de forte croissance avec la première année pleine de DS 7 CROSSBACK et les premiers résultats de DS 3 CROSSBACK, dont le lancement est programmé pour le printemps. L’année marquera également l’arrivée sur les routes des versions E-TENSE de ces deux nouveaux modèles avec la version hybride rechargeable DS 7 CROSSBACK E-TENSE 4×4 et la version 100 % électrique DS 3 CROSSBACK E-TENSE. Il faudra cependant patienter jusqu’à l’automne pour les premières livraisons…

3 pensées sur “Une année de croissance et des perspectives enthousiasmantes pour DS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *