Coup de chaud à Santiago

Coup d’œil sur l’appli météo… Le faux mercure grimpe à 37°C. Il fait chaud, trop chaud. Chez DS TECHEETAH, la situation était attendue. Mieux, elle était anticipée. Les deux pilotes – encore en caleçon – sont rangés dans une caisse d’eau remplie de glaçons. Tout était vraiment prévu, sauf l’idée de terminer la journée avec un zéro pointé.

Particulièrement compétitives en course à Ad Diryah et Marrakech, les DS E-TENSE FE19 avaient manqué d’un tout petit peu de performances lors des qualifications. A Santiago, l’objectif était de progresser dans ce domaine si important en sport automobile… Une partie des essais libres était mis à profit pour gratter ces quelques dixièmes sur un tour. Et même si les Audi (Audi Sport et Envision) et les Mahindra étaient au rendez-vous durant la matinée, la confiance régnait chez DS TECHEETAH.

Aucune chance en qualifications

Évidemment, la règlementation est la même pour tout le monde. Mais ce qui s’est passé à Santiago était redouté. En laissant de côté le concept du tirage au sort pour désigner les groupes de qualification, la Formule E voulait redistribuer les cartes et empêcher les leaders du championnat de collectionner les pole positions.

A Ad Diryah, la pluie matinale avait eu pour conséquence de modifier le format des qualifications. A Marrakech, la brusque hausse de la température avait effacé l’avantage de rouler plus tard… A Santiago, le premier groupe a payé cher sa position au championnat.

Depuis cette saison, les cinq premiers du classement des pilotes doivent rouler dans le premier groupe, suivi par les cinq suivants, les six suivants et les six derniers. Seuls les six meilleurs temps sont invités en Super Pole. Sur n’importe quel circuit, il est préférable de rouler en dernier pour profiter de la gomme déposée au fil des passages. En Formule E, c’est encore plus vrai. Disputé sur des tracés non permanents, la trajectoire se nettoie lors de chaque passage. A performances comparables, le 22e à passer gagnera une poignée de dixièmes par rapport au premier…

C’était tellement redouté que DS TECHEETAH a passé du temps à travailler spécifiquement la séance qualificative afin d’éviter de partir en fond de grille. Et après le passage du premier groupe, il y avait une réelle satisfaction dans l’équipe. Jean-Éric Vergne et André Lotterer devançaient Robin Frijns, Antonio Felix da Costa et Jérôme d’Ambrosio. Six minutes plus tard, il y avait pourtant des grimaces. Les cinq pilotes suivants étaient venus se placer aux cinq premiers rangs. Pire, au terme des qualifications, Vergne pointait en 13e position et Lotterer au 15e rang.

La victoire pour Sam Bird

Pénalisées en course à Ad Diriyah et rejetées en fin de peloton durant le premier tour à Marrakech, les DS E-TENSE FE19 avaient déjà montrées leur capacité à revenir aux avant-postes. A Santiago, ça n’a pas été aussi limpide. Durant les premières minutes, Vergne et Lotterer n’ont pas été capables de revenir rapidement dans la première moitié du classement. Et lorsque la situation a sensé se décanter grâce à une meilleure gestion de l’énergie, Jean-Eric Vergne a été heurté par Antonio Felix da Costa sur un freinage. Même si le Français a tenté de continuer, il a été contraint à l’abandon.

André Lotterer augmentait le rythme durant le dernier tiers de la course. Le n°36 pointait un temps au septième rang avec l’ambition de décrocher un top 5… Jusqu’à ce que sa monoplace n’entre en surchauffe et ne l’oblige à ralentir pour passer la ligne d’arrivée en 13e position.

Devant, Sébastien Buemi avait hérité de la pole position grâce à une pénalité infligée à Lucas di Grassi, auteur du meilleur temps en Super Pole. Le Suisse a mené le début de course jusqu’à craquer sous la pression de Sam Bird en sortant de la piste. Une fois leader, Bird a résisté au retour du rookie Pascal Wherlein. Alexander Sims passait en troisième position sous le drapeau à damier, avant qu’une pénalité n’offre la troisième place à Daniel Abt qui prenait le point bonus du meilleur tour.

Au championnat, la situation n’est pas catastrophique après seulement trois courses. Jean-Eric Vergne fait partie d’un groupe de trois pilotes relégués à seize points de Jérôme d’Ambrosio et à quinze de Sam Bird. Chez les Teams, DS TECHEETAH laisse la première place à Envision (l’ancienne équipe Virgin avec laquelle était associée DS Automobiles…).

Prochaine manche à Mexico City le 16 février.

Santiago E-Prix
1 Sam Bird (Envision)
2 Pascal Wehrlein (Mahindra)
3 Daniel Abt (Audi)
4 Edoardo Mortara (Venturi)
5 Robin Frijns (Envision)
6 Mitch Evans (Jaguar)
7 Alexander Sims (BMW)
8 Jérôme d’Ambrosio (Mahindra)
9 Oliver Turvey (NIO)
10 José Maria Lopez (Dragon)
11 Nelson Piquet (Jaguar)
12 Lucas di Grassi (Audi)
13 André Lotterer (DS TECHEETAH)
14 Gary Paffett (HWA)

Classement Pilotes
1 Jérôme d’Ambrosio 44 points
2 Sam Bird 43 points
3 Antonio Felix da Costa 28 points
4 Robin Frijns 28 points
5 Jean-Eric Vergne 28 points
6 Mitch Evans 22 points
7 Daniel Abt 21 points
8 André Lotterer 19 points
9 Pascal Wehrlein 18 points
10 Alexander Sims 18 points…

Classement Teams
1 Envision 71 points
2 Mahindra 62 points
3 DS TECHEETAH 47 points
4 BMW 46 points
5 Audi 30 points
6 Jaguar 23 points
7 Nissan 21 points
8 Venturi 12 points
9 NIO 2 points
10 Dragon 1 point…

Une pensée sur “Coup de chaud à Santiago

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *