Essai DS 3 CROSSBACK : l’énorme potentiel !

Il est attendu ! Après le DS 7 CROSSBACK, DS 3 CROSSBACK est le second « vrai » modèle de la gamme DS Automobiles. Et il coche toutes les cases d’une voiture à succès !

En préambule, il est nécessaire de rappeler quelques éléments de base de la stratégie de DS Automobiles… Le DS 3 CROSSBACK est un court SUV de 4,12 mètres qui vise les clients du premium.

Pour résumer, cette cible ne va jamais comparer ce DS 3 CROSSBACK à un Nissan Juke, un Renault Captur ou un Seat Arona… Même avec un prix d’appel à 23 000 euros, le DS 3 CROSSBACK se vendra beaucoup au-dessus de 30 000 euros, en concurrençant directement l’Audi Q2. Et dans le même ordre d’idée, le succès de DS 3 CROSSBACK ne se mesurera pas forcément au nombre d’exemplaires vendus, mais au panier moyen d’achat. Sur le marché du premium, les marges dégagées peuvent être cinq à dix fois supérieures à celles de modèles bas de gamme. Et oui, on pourrait vendre 10 fois plus d’exemplaires d’un modèle d’une autre marque et ne pas rencontrer le même succès réel qu’un DS 3 CROSSBACK… C’était l’objectif même de la création de DS en 2014. D’ailleurs, le premium représente actuellement 11 % des ventes mondiales et 34 % des bénéfices !

Ceci explique assez simplement la création de DS 3 CROSSBACK. Il n’est pas question d’affronter le gros du marché des SUV dits urbains en Europe et dans le monde. Il existe un autre segment avec des clients qui désirent avoir une voiture à l’encombrement contenu, à la conduite haute et qui veulent un produit de qualité supérieure tout en étant prêt à le payer.

Néanmoins, DS Automobiles souffre d’un déficit de notoriété. Marque très jeune (née il y a moins de 5 ans), DS ne profite pas encore d’un réseau suffisamment développé et n’a pas encore l’aura de la concurrence allemande. Il est donc nécessaire de se démarquer…

Cette différentiation s’opère par un design intérieur et extérieur remarquable et par un équipement inégalé par la concurrence.

L’extérieur est « signé ». La face avant est imposante avec l’énorme calandre DS et les phares DS MATRIX LED VISION qui permet de conduire en plein phares sans jamais gêner les autres automobilistes (une première sur le segment). Le profil très travaillé est marqué par l’aileron de requin hérité de la DS 3. A force de le voir, on s’habitue… Mais l’idée est très décriée. L’arrière est magnifique, surtout avec la double sortie d’échappement du moteur essence PureTech 155. De trois-quarts, il y a un air de Range Rover Evoque.

A l’intérieur, la distinction continue. Dans l’Inspiration OPERA de l’essai, on retrouve des matières qui n’ont jamais été proposées dans ce segment. Les sièges en cuir nappa bracelet de montre et la profusion de cuirs partout sur la planche de bord ou le volant respirent le luxe. L’écran de plus de 10 pouces est immense pour une voiture de cette taille. Le design de la console centrale est encore un signe distinctif de DS avec une collection de losanges désormais emblématiques de la marque. Cette distinction permet de se démarquer de la mode allemande actuelle. Point positif, cet environnement n’est pas tourné uniquement vers le conducteur. Et ça devient assez rare pour être souligné.

Côté moteur, le PureTech 130 est un petit 3 cylindres 1,2 litre de nouvelle génération. Nouvelle génération, car les marques du premium doivent aussi suivre les nouvelles directives en matière d’émissions de CO2… Pensez donc, chez Audi, c’est un 0,9 litre 116 chevaux qui trône sous le capot du Q2 avec des émissions supérieures à celle du DS 3 CROSSBACK ! Là, les motoristes de PSA ont fait fort avec des performances très compétitives.

Bien aidé par la masse contenue à 1 205 kg, le PureTech 130 permet de passer de 0 à 100 km/h en 9,2 secondes et d’atteindre 196 km/h en pointe. Le couple maximal de 230 Nm est atteint à 1 750 tours/minute. Les montées en régime sont franches et l’ensemble est dynamique.

Une version PureTech 155 est aussi disponible avec un carter de cylindres différent, un turbo de 2,8 bars (contre 2,5 bars) et un traitement spécifique de l’injection et des pistons. Ces deux moteurs essence sont proposés avec une boîte de vitesses automatique à huit rapports (là encore une première dans le segment). Seul le petit moteur 100 chevaux est accompagné par une boîte de vitesses manuelle, mais ce sera certainement marginal dans les ventes. Deux diesels sont aussi au catalogue (100 et 130 chevaux) et le 100 % électrique E-TENSE arrivera en fin d’année.

Au volant, les qualités du nouveau châssis confectionné pour l’occasion sont directement perceptibles. Le DS 3 CROSSBACK est super agile. Le compromis confort / comportement routier est exemplaire. Et pourtant, DS a fait le choix de mettre de très grandes roues aux quatre coins de la voiture. La réussite est d’avoir réussi à surpasser la concurrence sur deux points antinomiques : les plus grandes roues et le plus grand confort. Une performance d’ingénierie et de mise au point !

Enfin, une foule de petits détails font aimer cette voiture : les poignées de portes affleurantes sont géniales à regarder s’animer et douces au toucher. Les aides à la conduite sont dignes de grandes berlines avec un régulateur de vitesse adaptatif très doux (combiné à la lecture des panneaux) et un outil de positionnement dans les voix qui fait suivre les lignes selon les indications du conducteur. Il est parfaitement possible de caler le DS 3 CROSSBACK (comme le grand DS 7 CROSSBACK) sur le côté gauche de la file pour laisser un espace suffisant aux motards, par exemple.

La vraie question qui se pose est la taille du gâteau… L’Audi Q2 n’est pas le plus grand succès de la marque aux anneaux. Et si le DS 3 CROSSBACK est armé pour concurrencer le Q2 (au moins au niveau de la qualité du produit), est-ce que le nombre global de clients sera suffisamment important pour que DS soit satisfait de ses choix ?

Les +
Une nouvelle offre distinctive sur le marché
Des tarifs inférieurs à ceux d’Audi
Des équipements inédits pour ce segment

Les –
Un design qui pourra déboussoler
Un positionnement haut de gamme qui certains ne comprendront pas

Fiche technique
Moteur Essence Turbo Injection électronique multipoint 12 soupapes
Nombre de cylindres : 3 cylindres en ligne
Cylindrée = 1 199 cm3
Puissance max : 13O chevaux à 5 500 tours/min
Couple max : 230 Nm à 1 750 tours/min
Norme de dépollution : Euro 6. 3
Boîte de vitesses automatique 8 rapports
Diamètre de braquage (trottoirs) : 10,7 m
Liaison au sol AV : roues indépendantes, Mac Pherson, bras inférieurs triangulés / AR : roues indépendantes, bras tirés, traverse déformable
Freins Avant / Arrière AV : disques ventilés 302 x 26 mm / AR : disques 249 x 10 mm
Pneumatiques : 215/65 R16, 215 /60 R17, 215/55 R18
Longueur : 4,118 m
Largeur hors rétroviseurs : 1,791 m
Hauteur : 1,534 m
Masse ( à vide min CEE) : 1 205 kg
Vol coffre (VDA) : 350 l / 1 050 l
Accélération (0 à 100 km/h) : 9,2 sec
Vitesse max : 196 km/h
Consommation mixte : 4,9 l /100 km
Emissions de CO2 : 111 g/km

Une pensée sur “Essai DS 3 CROSSBACK : l’énorme potentiel !

  • 25 mai 2019 à 11 h 57 min
    Permalink

    Definitely believe that which you stated. Your favorite justification seemed to be on the internet the easiest thing to be aware of. I say to you, I certainly get annoyed while people think about worries that they just do not know about. You managed to hit the nail upon the top and defined out the whole thing without having side effect , people could take a signal. Will probably be back to get more. Thanks

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *