Formule E : Ici c’est Paris, ici c’est DS !

On attendait beaucoup du passage de la Formule E dans Paris dans le clan DS TECHEETAH. L’an passé, la technologie E-TENSE de DS Automobiles et l’équipe TECHEETAH – alors adversaires – avaient dominé la concurrence autour des Invalides. En 2019, André Lotterer et Jean-Éric Vergne ont bien failli passer à travers… Mais tout s’est bien terminé !

Bien présents durant les essais, les deux pilotes DS TECHEETAH se sont retrouvés en retrait lors d’une séance de qualifications capitale sur ce petit circuit où les dépassements sont réputés impossibles.

Placé dans le Groupe 1, André Lotterer a fait une petite erreur dans son tour rapide pour se contenter du huitième rang. Parmi les pilotes du Groupe 1, seul Jérôme D’Ambrosio (seulement 39 millième plus rapide que Lotterer) parvenait à passer en Super Pole. Dans le Groupe 2, Jean-Éric Vergne se manquait dans l’exercice de la qualification avec le quatorzième temps. Là encore, seul Robin Frijns (303 millièmes plus rapide que Vergne) passait du Groupe 2 à la Super Pole. Ce sont les pilotes du Groupe 3 qui profitaient le mieux des conditions…

Deux écuries excellaient grâce à cette disposition dans les groupes de qualification : Mahindra et Nissan… De quoi mettre en danger la première place de DS TECHEETAH au classement des Teams.

Premier coup de théâtre à quelques minutes du départ : les vérifications techniques à l’issue des qualifications montrent que Mahindra a roulé avec des pressions de pneumatiques trop faibles. Petite explication : les pilotes roulent avec les pressions les plus faibles possibles pour tirer le meilleur du pneu sur un tour. C’est la raison pour laquelle ils gardent un rythme élevé après avoir passé la ligne pour conserver une pression suffisante (due à la température de fonctionnement) pour la vérification. Mahindra a soit dépassé les limites, soit négligé ce maintien de pression par rapport à ses rivaux. Résultat : Jérôme D’Ambrosio et Pascal Wehrlein (auteur du meilleur temps de la Super Pole) partent en dernière ligne.

Nissan place donc ses deux monoplaces au premier rang. Alors qu’une tempête est annoncée et que la piste est déjà mi-sèche, mi-humide, la FIA impose un départ derrière la voiture de sécurité. Le premier tour se passe donc sans encombre.

Olivier Rowland mène la course devant son équipier Sébastien Buemi. Le début de course est étonnement calme par rapport aux précédentes épreuves. Et puis Nissan, qui pouvait déjà imaginer un doublé, décide de lancer les animations. Leader, Oliver Rowland sort tout seul. Sébastien Buemi lui succède, mais Robin Frijns leur heurte légèrement et crève son pneu arrière droit. Dans le même temps, André Lotterer dépasse Maximilan Günther et Felipe Massa.

Au bout de quinze minutes, une tempête s’abat sur Paris. Robin Frijns mène devant André Lotterer. Jean-Eric Vergne, qui n’a pas pris de risques au départ, est dixième. Malgré les pneus Michelin rainurés, les pilotes peinent à conserver leurs monoplaces en ligne. Plusieurs gros accrochages et des neutralisations s’enchainent.

Robin Frijns décroche sa première victoire en Formule E avec le meilleur tour en course. André Lotterer marque à nouveau les points de la deuxième position. Les deux pilotes se placent ainsi aux deux premières places du championnat. Jean-Eric Vergne prend les points de la sixième place et se porte au sixième rang du classement des pilotes.  

Sur cette course parisienne, Audi marque 27 points, DS TECHEETAH et Envision 26 points…

Le classement des pilotes reste particulièrement serré. Si 29 points sont à marquer lors de chaque course, ils sont encore 10 à se tenir dans cet écart de 29 points… dont André Lotterer, deuxième à un point, et Jean-Eric Vergne, sixième à 19 points.

Les choses se décantent un peu dans le classement Teams. Avec le même raisonnement, 47 points sont à marquer lors de chaque course. Derrière DS TECHEETAH, seules trois écuries sont dans cet écart : Envision, Audi et Mahindra.

Il ne reste que cinq courses, la prochaine à Monaco le samedi 11 mai !

E-Prix de Paris
1 Robin Frijns (Envision)
2 André Lotterer (DS TECHEETAH)
3 Daniel Abt (Audi)
4 Lucas Di Grassi (Audi)
5 Maximilian Günther (Dragon)
6 Jean-Éric Vergne (DS TECHEETAH)
7 Antonio Felix Da Costa (BMW)
8 Gary Paffett (HWA)
9 Felipe Massa (Venturi)
10 Pascal Wehrlein (Mahindra)
11 Sam Bird (Envision)
12 Oliver Rowland (Nissan)
13 José Maria Lopez (Dragon)
14 Oliver Turvey (NIO)
15 Sébastien Buemi (Nissan)
16 Mitch Evans (Jaguar)
17 Jérôme D’Ambrosio (Mahindra)

Classement Pilotes
1 Robin Frijns (Envision) 81 points
2 André Lotterer (DS TECHEETAH) 80 points
3 Antonio Felix da Costa (BMW) 70 points
4 Lucas di Grassi (Audi) 70 points
5 Jérôme D’Ambrosio (Mahindra) 65 points
6 Jean-Eric Vergne (DS TECHEETAH) 62 points
7 Mitch Evans (Jaguar) 61 points
8 Daniel Abt (Audi) 59 points…

Classement Teams
1 DS TECHEETAH 142 points
2 Envision 135 points
3 Audi 129 points
4 Mahindra 103 points
5 BMW 88 points…

Une pensée sur “Formule E : Ici c’est Paris, ici c’est DS !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *