Un plan de grande ampleur se prépare pour la Chine

DS travaille sur un plan stratégique pour se relancer en Chine où ses ventes sont devenues totalement non-significatives, selon La Tribune. Lors de la révélation de résultats très positifs, Yves Bonnefont est revenu sur la situation sur le premier marché mondial.

DS est la seule marque du groupe PSA à enregistrer des ventes en hausse puisque l’ensemble du groupe automobile français a affiché un semestre dans le rouge : -13%. Les ventes ont augmenté de 1,46% sur cette même période. Mieux : la dynamique s’est accélérée en fin de période puisque les livraisons se sont carrément envolées de 15% au deuxième trimestre. DS doit cette dynamique à l’arrivée du DS 3 CROSSBACK dans ses concessions en juin.

Lors d’une rencontre avec la presse, Yves Bonnefont a insisté sur la percée de la marque sur plusieurs marchés européens dont l’Italie où les ventes ont augmenté de 93% sur le premier semestre et même de 143% au deuxième trimestre, mais également en Belgique, aux Pays Bas et au Danemark. Même en Argentine, DS annonce gagner des parts de marché. Si ces chiffres sont également à relativiser en fonction de la base de comparaison, l’équipe DS veut croire qu’ils sont un premier signe encourageant.

« Impossible toutefois de passer sous silence l’énorme fiasco chinois où DS a enregistré une nouvelle baisse des ventes », écrit Nabil Bourassi dans La Tribune. « Avec 1 800 livraisons, la marque française est devenue totalement non-significative sur un marché où il se vend près de 27 millions de voiture par an. Au point que la question d’un retrait du marché se pose. « Cette question est légitime compte tenu de notre niveau de performance, mais la Chine est le premier marché automobile du monde, nous ne renoncerons pas, nous ferons ce qu’il faut », a martelé Yves Bonnefont.

Et d’annoncer la préparation d’un « plan d’ampleur » pour relancer DS dans l’ex-Empire du Milieu. Mais Yves Bonnefont n’a donné aucune indication sur les pistes retenues. Selon lui, le problème de DS en Chine n’est plus un problème industriel puisque désormais son usine est désormais utilisée pour fabriquer d’autres modèles de son partenaire Changan. « Nous avons une problématique d’opérations commerciales en Chine », analyse-t-il. « Nous devons améliorer la communication de notre marque, mais également sa compréhension par le public chinois, nous devons mobiliser autrement notre réseau… C’est une vision à 360 degrés que nous devons redéfinir », a-t-il expliqué.

La marque française estime que sa stratégie d’électrification qui doit se traduire par le lancement de la gamme E-TENSE (100% électrique sur DS 3 CROSSBACK et hybride rechargeable sur DS 7 CROSSBACK) peut être une belle opportunité de rebond sur ce marché qui a vocation à s’électrifier massivement. La victoire de Jean-Éric Vergne et de l’écurie DS TECHEETAH au championnat de Formule E va en tout cas permettre à DS d’installer sa légitimité sur ce segment. « Nous sommes au début de notre histoire », juge Yves Bonnefont.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *